Comment le yoga peut aider votre enfant à « gérer » ses émotions ?

Déjà, je ne suis pas fan du mot gérer, surtout lorsqu’il s’agit des émotions. Je serais plutôt d’avis d’écrire « Accepter les émotions ». Gérer ou la gestion sont des mots qui me paraissent tellement administratifs, dénués de chaleur. 

Bref. 

Lors de mes sessions de méditation pleine conscience, j’intègre, pendant quelques minutes, aussi des postures de yoga. Et inversement, dans mes cours de yoga, je pratique aussi la pleine conscience. Le tapis de yoga fera alors office d’un endroit où les enfants pourront se réfugier face à la pression quotidienne et au stress. Hélas, ils sont aussi confrontés à une pression constante et quotidienne consciente ou parfois inconsciente. Ne serait-ce que le « dépêche-toi » que nous pouvons entendre ou prononcer en permanence. 

IMG_8302

Le yoga possède tellement de bienfaits reconnus que ce serait dommage de ne pas le proposer aux enfants. Ils auront aussi la possibilité de se reconnecter à leur corps, à se concentrer sur les mouvements et à mettre ce petit grain de folie lors de la séance. Mais oui, à chaque fois, que ce soit à la maison ou à l’école, les enfants doivent rester « rester sages et tranquilles ». Heureusement, ils se défoulent pendant la récréation ou après l’école. 

Et le yoga fait partie de ces activités où l’on se sent bien après. 

Dans le yoga, pas de compétition. Et c’est aussi bien d’apporter la non-compétition entre enfants. Ils profitent des faits physiques mais aussi mentales. 

Et d’accepter les émotions. 

De plus, dans une société ultra technologique (ça fait cliché mais c’est le cas), nous sommes sollicités de toute part. Les enfants reproduisent les actes et souvent les paroles, sont sur leurs consoles ou leurs portables à jouer ou à aller sur les réseaux sociaux. Il n’y a aucun jugement de ma part, juste un constat. Combien de tensions cela crée-t-il à la maison ou à l’école ? 

Le yoga n’est pas une pratique stricte ou sévère où il faut suivre la prof sans dire un mot.

IMG_3445

Si les enfants ne font pas parfaitement les postures, ce n’est pas grave. L’essentiel est qu’ils pratiquent. Et dans ce cas, le yoga peut être cool et amusant. Et ce que je propose dans mes cours : des rubans, des cloches, des foulards et autres accessoires pour aider les enfants à se lâcher et à rester dans le moment présent. Et l’imagination est florissante : ils deviennent à la leur tour des animaux, visitent des endroits magiques. Parfois, ils s’amusent en personnalisant les postures avec leurs propres mots. Pendant le bodyscan, on imagine une peluche imaginaire qui se déplace sur tout le corps au son de ma voix. 

Chacun vient comme il/elle est avec sa colère ou sa tristesse, sa joie ou son empathie. Chaque émotion évolue tout au long de la séance et nous apprenons à les reconnaître et à les nommer.

Après une journée d’école, il est clair que les enfants ont besoin d’une pause récréative avec du fun ! Non, seulement, ils arriveront à se détendre mais auront aussi une douce énergie et rentreront à la maison plus apaisés. 

Durant les postures de yoga et les exercices de pleine conscience, les enfants apprendront à bien respirer et c’est toujours un plaisir de leur apprendre quelques pranayamas comme les grands.

Pourquoi leur proposer de se focaliser sur la respiration ? 

Tout simplement car ils focalisent leur attention sur la respiration et non plus sur leurs pensées. Même si certaines sont présentes, ce n’est pas grave, elles reviennent et elles repartent. Il suffit de revenir sur la respiration. Ils apprennent aussi à contrôler la respiration de façon consciente. Et lorsqu’une situation un peu (ou très) stressante, ils auront tout à disposition.

Pendant les postures, chaque enfant est concentré sur sa respiration et sur son corps. Il n’y a pas de compétition avec les autres enfants. Nous leur proposons d’accepter ce qui est ici et maintenant. La séance suivante sera différente et chacun apportera des améliorations, chacun à son rythme.

Après une séance de yoga, les mots sont spontanés et les enfants racontent ce qui leurs ressentent. A chaque séance, nous prenons le temps pour inspirer de la joie et du calme et exprimer la tristesse, la colère ou la joie à offrir aux autres. Ils accueillent leurs propres émotions et en les acceptant, les ruminations seront moindres.

IMG_3447

Souvent, pour accepter une émotion, je propose aux enfants d’associer une posture à une affirmation positive. Par exemple, pour la posture du Warrior II, nous répétons « Je suis fort comme un guerrier. » Cela leur offre un autre ancrage plus fort.

Après avoir exploré les émotions du moment avec tous les différents exercices, nous passons à la gratitude avec beaucoup de bienveillance. Ils adorent ce moment parce qu’ils se sentent respectés et respectueux. 

Et c’est aussi un travail sur le long terme. Bien sûr, le yoga n’est pas une psychothérapie. Je laisse cela aux professionnels. En revanche, le yoga peut apporter tellement que ce serait dommage de pas en faire profiter son enfant. Et pourquoi pas ensemble d’ailleurs ! 

A bientôt,

Nadia

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s